September 2020 archive

Finanziamento del terrorismo con l’uso di Crypto – Le autorità francesi arrestano 26 sospetti

Martedì 29 settembre 2020, la polizia francese ha arrestato 29 sospetti durante un’operazione di sting. Gli arresti sono stati effettuati in relazione a una rete che è stata coinvolta nel finanziamento del terrorismo in Siria. L’uso di „coupon criptati“ è stato il principale facilitatore della rete nel movimento di denaro.

L’uso di Crypto per finanziare il terrorismo

Secondo i pubblici ministeri francesi, i sospetti hanno acquistato coupon crittografici, le cui referenze sono state consegnate a jihadisti che operano in Siria. Questi coupon sono stati poi accreditati sui conti Bitcoin dei jihadisti. Una dichiarazione dell’ufficio del procuratore ha dichiarato che la rete è operativa dal 2019. Negli ultimi due anni, l’acquisto di Bitcoin Profit presso France Tabacs (tabaccherie locali) è diventato più popolare sotto forma di „buoni“.

Come molti altri minimarket, i Tabacs forniscono soluzioni finanziarie veloci come carte di debito prepagate, buoni per cellulari e buoni BTC che possono essere riscattati nei portafogli elettronici. Molti investitori si sono inizialmente accalcati ai buoni Bitcoin quando volevano investire in Bitcoin, ma non si fidavano degli scambi online. Ai Tabac, i buoni BTC sono di solito disponibili con incrementi di 50, 100 e 250 euro.

Un nuovo metodo di finanziamento del terrorismo

L’uso di crypto ha fornito ai jihadisti numerosi livelli di anonimato. Il complotto per usare la crittografia per il finanziamento del terrorismo è stato scoperto per la prima volta da un team chiamato Tracfin che lavora sotto il Ministero dell’Economia francese. Tracfin traccia la frode fiscale, il finanziamento del terrorismo e il riciclaggio di denaro sporco.

Il principale metodo di finanziamento del terrorismo dal 2013 è stato facilitato con l’invio di denaro contante alle persone nelle nazioni vicine alla Siria. Tuttavia, questo sistema è stato sottoposto a una maggiore sorveglianza da parte delle autorità a livello globale. Con l’aumento della sorveglianza, i terroristi hanno iniziato a utilizzare sistemi più complessi e meno visibili.

L’indagine sulla rete di finanziamento del terrorismo in Francia è stata aperta a gennaio, quando Tracfin ha individuato una complessa rete di finanziamenti utilizzati dai terroristi francesi in Siria. I terroristi avrebbero comprato dei coupon criptati in Francia e poi avrebbero inviato i dettagli usando la messaggistica sicura ai jihadisti in Siria. Questi coupon valgono da 10 a 15 euro ciascuno. Erano i coupon che i terroristi convertivano in crypto e vendevano in contanti.

Secondo l’ufficio del procuratore, centinaia di migliaia di euro avrebbero potuto essere inviati attraverso la rete. Questi fondi sono stati utilizzati per finanziare le attività di al-Qaeda, i cui membri si nascondono ancora nel nord-ovest della Siria. Altri che avrebbero potuto ricevere i fondi sono membri dello Stato islamico, che è in fuga da quando al-Baghdadi è stato ucciso quando le forze speciali statunitensi hanno fatto irruzione in casa sua nell’ottobre 2019.

Nella dichiarazione dell’ufficio del pubblico ministero si afferma che Walid F, 25 anni, e Mesut S, 25 anni, che erano jihadisti francesi, si credeva fossero dietro la rete. Sono sospettati di operare al di fuori della Siria nordoccidentale. I due sono sospettati di essere membri di Hayat Tahrir Al-Sham, un affiliato di Al-Qaeda. Nel 2016, i due sono stati condannati a 10 anni di prigione in contumacia, e per loro esiste un mandato di arresto per interessi.

Come sono stati catturati i 29

La polizia francese ha catturato i 29 sospetti, di età compresa tra i 22 e i 66 anni, dopo aver acquistato in più occasioni negli ultimi mesi, da varie località francesi, buoni sconto del valore di 10-150 euro ciascuno. I coupon sono venduti al pubblico attraverso i tabacchi autorizzati Tabacs. In Francia ci sono circa 24.000 tabacchi. In questi Tabacs, ci sono anche piccoli servizi di pagamento che includono ricariche di contanti e buoni sconto, che non richiedono ai compratori di fornire alcun documento d’identità.

L’uso del cripto per il finanziamento del terrorismo è una questione in corso nel mondo del cripto. Tuttavia, le autorità sono migliorate nel rintracciare queste transazioni fino alle loro fonti, come dimostrano i recenti arresti. Ciò contribuirà ad eliminare l’idea che il cripto è un paradiso per le attività illegali.

Le projet de loi israélien prévoit de supprimer l’impôt sur les gains en capital sur les bitcoins

Le projet de loi israélien prévoit de supprimer l’impôt sur les gains en capital sur les bitcoins
Les bitcoiners israéliens en prennent note : une poignée de membres de la Knesset cherchent à alléger la lourde taxation des cryptocurrences par Israël.

Quatre membres de la Knesset du parti nationaliste Yisrael Beiteinu ont présenté mardi un projet de loi qui mettrait effectivement fin à l’impôt israélien de 25% sur les plus-values des bitcoins en redéfinissant certaines „monnaies numériques distribuées“ comme des devises, au lieu d’un actif imposable.

La nouvelle désignation proposée s’applique aux cryptocurrences ayant : un réseau d’émission distribué, une limite de marché d’un milliard de shekels (288 millions de dollars) ou plus, une utilisation générale et une histoire d’origine indépendante.

Les bitcoins et certaines autres cryptocurrences répondent à ces critères, selon les auteurs du projet de loi : Oded Forer, Evgeny Sova, Yulia Malinovsky et Alex Kushnir.

„Cette clarté réglementaire créera une certitude commerciale et permettra à davantage de monnaies numériques d’entrer sur le marché israélien“, écrivent les législateurs dans leur proposition.
Définir les cryptos comme une monnaie simplifierait la charge fiscale des bitcoiners israéliens et ferait des pièces éligibles un mécanisme de paiement plus attractif, selon la mesure.

Le parti Yisrael Beiteinu fait partie de l’opposition parlementaire israélienne, ce qui rend le passage de cette mesure improbable sans le soutien des membres de la majorité.

M. Forer n’a pas répondu à une demande de commentaires supplémentaires.
Abonnez-vous à Blockchain Bites, notre mise à jour quotidienne avec les derniers articles.

Waage-Vereinigung stellt ehemaligen HSBC-Exekutivdirektor ein

Waage-Vereinigung stellt ehemaligen HSBC-Exekutivdirektor als Geschäftsführer der Waage-Netzwerke ein

Wichtige Höhepunkte:

  • Die Waage-Vereinigung hat den ehemaligen HSBC-Angestellten James Emmett zum Geschäftsführer der Waage-Netzwerke ernannt
  • Damit setzt die Libra Association ihre Serie von Neueinstellungen von Veteranen der Finanzindustrie fort

Waage-Vereinigung stellt weiteren Veteran der Finanzindustrie ein

Die Libra Association, die Organisation, die das Libra Stablecoin-Projekt beaufsichtigt, hat den ehemaligen HSBC-Vorstandsmitglied James Emmett zum Geschäftsführer von Libra Networks LLC ernannt. Libra Networks LLC ist eine operative Tochtergesellschaft der Waage-Vereinigung.Möglicherweise könnte bei The News Spy das Projekt auch eine Stablemünze herausgeben, die durch einen Korb aus verschiedenen Fiat-Währungen und kurzfristigen Staatspapieren abgesichert ist.

Emmett kann auf 25 Jahre Erfahrung beim Bankenriesen HSBC zurückblicken und war auch als CEO von HSBC Europe tätig. Hier ist, was er über seine neue Rolle bei Libra Networks zu sagen hatte:

„Als jemand, der sich leidenschaftlich dafür einsetzt, dass Finanzdienstleistungen und Technologie wirklich etwas bewirken können, freue ich mich sehr, bei Libra Networks zu arbeiten und die Aufgabe zu übernehmen, die Innovation und Integration im Finanzbereich zu fördern und die Operationalisierung des Netzwerks voranzutreiben.

Libra hat eine Blockchain-Plattform entwickelt, die als Heimat für eine Reihe von Stablecoins dienen wird, die an verschiedene Fiat-Währungen gebunden sind.  Die Libra-Blockkette ist zugelassen, was bedeutet, dass nur zugelassene Einrichtungen (Mitglieder der Libra Association) an ihrem Konsensverfahren teilnehmen können.

Das Projekt, das ursprünglich von Facebook vorgeschlagen wurde, stieß auf heftige Kritik, sobald es 2019 offiziell angekündigt wurde. Die Kritiker, zu denen prominente Politiker und Regulierungsbehörden aus der ganzen Welt gehörten, warnten vor den möglichen negativen Auswirkungen des Projekts auf die geldpolitische Souveränität der Nationen und äußerten auch Bedenken hinsichtlich der Privatsphäre der Nutzer und der Einhaltung der AML/KYC.

Vielleicht als Reaktion auf die Kritik hat die Libra Association damit begonnen, Führungskräfte mit Verbindungen zur Regierung und zur Finanzindustrie einzustellen. Stuart Levey, der im Mai zum CEO der Waage-Vereinigung ernannt wurde, arbeitete sowohl für die Bush- als auch für die Obama-Regierung als Unterstaatssekretär des Finanzministeriums für Terrorismus und Finanzaufklärung. Nach seiner Tätigkeit in der Obama-Regierung kam Levey 2012 als Leiter der Rechtsabteilung der Bank zu HSBC. Levey trat von seiner Position bei HSBC zurück, um der Waage-Vereinigung beizutreten.

L’association Ticino Blockchain Technologies a été créée

Lugano, le 10 Septembre 2020 – L’Association du Tessin Blockchain Technologies vise à promouvoir la recherche et soutenir les entreprises innovantes actives dans le secteur Blockchain, ainsi que pour promouvoir stud académiques s de cette nouvelle technologie, grâce à la participation de USI (Université de la Suisse du Sud) et SUPSI ( Université des Sciences Appliquées et des Arts de la Suisse méridionale ).

Blockchain est aujourd’hui un technolog très discuté y

On dit souvent, comme avec l’avènement de l’Internet, que cette technologie pourrait changer beaucoup de choses avec un impact direct sur divers secteurs grâce à l‘ amélioration des chaînes d’approvisionnement , les systèmes financiers et de paiement, notaire d‘ affaires es , les processus d’affaires et les gouvernements . Ce sont des processus chronophages qui nécessitent de la recherche, de nouvelles compétences, de la formation, des investissements, de l‘ expérimentation et un changement de mentalité.

Comme dans le reste du monde, aussi i n Ticino , Bitcoin Evolution gagne peu à peu un intérêt considérable, comme en témoigne la mise en place de plusieurs sociétés internationales. Cette tendance a conduit les universités et les entreprises privées à établir un dialogue visant à créer un centre de compétences dont le but est de promouvoir la recherche et la formation et d‘ encourager ainsi la création de nouvelles entreprises et de nouveaux emplois qualifiés.

Les partenaires fondateurs de T B TA sont Bitcoin.com, Copernicus Holding SA , Eligma Ltd. (GoCrypto), Euronovate SA, Eventboost SA, Pangea Blockchain Fund, Poseidon Group, Quadrans Foundation, StrongBlock .io , Superflat SA et Swiss Blockchain Consortium. En outre, il y a deux partenaires académiques: l’Université du Sud Suisse ( offrant l’expertise de l’Institut des systèmes informatiques et le Master of Science en technologie financière et informatique) et Innovative Technologies Département du Système d‘ information de l‘ Institut et le réseautage (SUPSI) qui offre des certificats d’études avancées en Blockchain et Fintech .

Les objectifs de l‘ association sans but lucratif pour favoriser la croissance organique de l’écosystème blockchain au niveau suisse et international de

«Nous sommes très heureux de compter parmi les membres de l’association des entreprises internationales prestigieuses capables de stimuler l’innovation dans cette région avec des partenaires déjà actifs au Tessin», a déclaré Ing. Giacomo Poretti, président de l’association et maître de conférences-chercheur au département DTI Innovative Technologies de SUPSI . «Cette plateforme est importante non seulement pour le Tessin, mais pour toute la Suisse, entreprises et institutions académiques unissent leurs forces pour trouver ensemble des solutions innovantes, conduire le changement numérique avec des idées créatives. » Giacomo Poretti est rejoint par William Duplessie, Brun ell o Pianca, Maggie Rokkum-Testi et Lars Schlichting au sein du comité exécutif.

Stefano Rizzi, directeur de la division économique du département des finances et de l’économie (DFE) et vice-président de la Fondation Agire, déclare: «Ce choix est cohérent avec la stratégie de développement économique adoptée par le C anton, qui se concentre sur des concepts clés tels que comme innovation et mise en réseau des compétences au Tessin. Grâce aux synergies entre entreprises de pointe et instituts de recherche, le Tessin peut également jouer un rôle important dans les technologies prometteuses liées à la blockchain, avec des impacts positifs en termes d’emploi et de croissance économique. Le C anton du Tessin a été l’un des premiers promoteurs à travers la création de la «Swiss Blockchain Federation» dont il est membre fondateur. Merci à cette étape au niveau fédéral, nous avons été en mesure de contribuer à la définition de la base juridique visant à accroître l’attractivité et la compétitivité ness de notre économie « .

Boas Erez, Recteur de l‘ USI , adhère également avec un grand intérêt à cette collaboration: «Je crois beaucoup à la valeur des initiatives de recherche en partenariat pour l’Université et pour le Tessin: aujourd’hui, les connaissances ne se trouvent pas seulement dans les instituts de recherche, il est diffusé plus largement. Ces coopérations structurées avec les entreprises nous permettent d’élargir notre expertise pluridisciplinaire – en l’occurrence en économie et informatique – et notre impact sur le territoire.

Emanuele Carpanzano, Directeur du Département des Technologies Innovantes (DTI) de SUPSI, a déclaré: «Nous croyons fermement au travail avec les différents acteurs de notre territoire et nous soutenons des initiatives qui favorisent de nouvelles synergies entre le monde universitaire et le monde industriel. DTI travaille quotidiennement pour développer des compétences et des solutions informatiques innovantes dans le secteur informatique et les technologies habilitantes associées, notamment l’Internet des objets, l’intelligence artificielle et la blockchain. On retrouve ces compétences dans les nombreux projets interdisciplinaires menés par nos instituts de recherche avec des entreprises locales actives dans des secteurs variés, ainsi que dans la formation, comme en témoigne le prochain lancementLicence en science des données et intelligence artificielle. Nous considérons la technologie Blockchain comme un intérêt majeur pour l’avenir , au vu des nombreux domaines d’application qui lui sont associés, et nous saluons donc la naissance d’une nouvelle association qui rassemble des acteurs interdisciplinaires et des compétences présentes au Tessin.